Granules et doses sont à laisser fondre très lentement dans la bouche (pas obligatoirement sous la langue) : la bouche est riche en récepteurs, le médicament homéopathique diffuse donc très rapidement dans l’organisme. Le nombre de prises est très important, il est pourtant souvent négligé.

Dans une pathologie aiguë, il faut répéter les prises : toutes les 10 minutes dans une laryngite aiguë, toutes les heures dans une fièvre aiguë ; 3 ou 4 fois par jour pour une névralgie par exemple.

Dans une maladie chronique, le médicament sera pris de 1 ou 2 fois par jour à une fois par semaine, les médicaments de terrain une ou deux fois par mois. Le traitement homéopathique est espacé en fonction de l’amélioration et s’arrête dès que les symptômes disparaissent.

Contrairement à ce que l’on croit, le traitement homéopathique peut être très court : l’action de médicaments comme Apis (contre l’oedème), Arnica ( contre un hématome), Drosera (contre la toux spasmodique) est quasi immédiate.

Combien coûte un traitement homéopathique ?

Les médicaments homéopathiques coûtent 4 fois moins cher que la moyenne des médicaments remboursables. Le coût moyen d’une ordonnance homéopathique est 3 fois moins élevé que celui d’une prescription allopathique. Par exemple, un tube de granules coûte 8 euros.

Pour être remboursés par la Sécurité sociale, il faut que ces médicaments aient été prescrits par un médecin.

A noter que de nombreuses assurances complémentaires santé (ou mutuelles) prennent aussi en charge les médicaments non remboursables.

Les consultations pratiquées chez un homéopathe conventionné sont remboursées par la Sécurité sociale à hauteur de 70% du tarif de convention.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *